Comment s’appelle un Voilier à Deux Mâts ?

Les voiliers à deux mâts sont très populaires parmi les marins. Pourquoi ? Parce qu’un voilier à deux mâts a un aspect classique et intemporel, comme dans les films. Il offre également un équilibre parfait, que l’on peut facilement atteindre en réglant les mâts de différentes manières.

Lorsque les vents sont plus forts, le grand mât peut être enlevé. Le mât d’artimon, plus petit, permet alors une navigation équilibrée et confortable, même par mauvais temps. La stabilité est essentielle, mais comment appelle-t-on un bateau à deux mâts ?

Plusieurs voiliers ont deux mâts. Les types les plus courants sont le ketch, le yawl, la goélette et le brick. Dans la plupart des cas, la conception des mâts varie, mais la structure de base reste la même. Le mât supplémentaire peut être placé derrière ou devant le mât principal.

Si le mât supplémentaire se trouve devant le grand mât, on l’appelle mât de misaine, mais s’il se trouve derrière le grand mât, on l’appelle mât d’artimon.

Passons en revue ces voiliers à deux mâts, en commençant par le ketch :

1. Le ketch

Le mât d’artimon d’un ketch est presque aussi haut que le mât principal. L’artimon supporte la grand-voile. Cependant, sa fonction première est de propulser le voilier vers l’avant, et il peut faire naviguer le bateau, en particulier par vent fort.

C’est très différent du mât d’artimon d’une yole, qui sert uniquement à équilibrer le gouvernail et non à propulser le bateau vers l’avant. Le mât d’artimon d’un ketch est donc plus grand que celui d’une yole. En résumé, le mât d’artimon d’un ketch est techniquement une voile motrice, tandis que le mât d’artimon d’un dériveur est plutôt une voile d’équilibrage.

Un ketch a généralement un avantage sur un sloop dans les vents portants ou les vents forts. Cela s’explique par le fait qu’il existe une plus grande variété de configurations qu’un sloop typique.

Le mât d’artimon offre de nombreuses options pour réduire la voilure par vent fort et trouver la quantité de voile idéale. Il peut également aider à stabiliser le voilier au moteur, car le mât d’artimon est très bien placé.

Un ketch présente de nombreux avantages pratiques qui peuvent s’avérer idéaux dans la plupart des situations sur l’eau. Un ketch ne navigue pas seulement en douceur par le travers, mais il est également facile à manœuvrer et vous offre de nombreuses options dans différentes conditions météorologiques et situations.

2. Yole – Yawl

Une yole est l’un des voiliers typiques à deux mâts. Il possède deux mâts : un mât d’artimon et un mât principal. Le mât d’artimon est généralement beaucoup plus court que le mât principal. Il s’agit donc d’un voilier penché où le mât principal se trouve à l’avant du bateau tandis que le mât d’artimon se trouve à l’arrière.

Le mât d’artimon d’une yole est utilisé pour améliorer l’équilibre du gouvernail et est situé à l’arrière du gouvernail.

Il est facile de confondre une yole avec un ketch. Les deux ont deux mâts, le mât principal à l’avant et le mât d’artimon, plus petit. La différence entre un ketch et une yole réside dans la position du mât. Dans une yole, le mât d’artimon se trouve derrière le gouvernail, alors que dans un ketch, il se trouve devant le gouvernail.

3. Brigue – Brig

Comme les voiliers à deux mâts mentionnés ci-dessus, le brick a deux mâts avec un mât principal carré. Le grand mât peut être carré, partiellement carré ou triangulaire. Certains bricks ont une grand-voile lattée sur le grand mât.

Historiquement, les bricks étaient utilisés par les pirates. Leur nom vient du mot italien « brigantine », qui se traduit par « pirate ». Ce type de voilier était utilisé par les pirates méditerranéens au XVIe siècle avant d’être transformé en voilier.

Les deux types de brick les plus courants :

  • Le brigantin : Le mât de misaine est généralement partiellement carré, tandis que le mât principal est triangulaire.
  • Brigantin hermaphrodite : Également appelé brick goélette ou demi-brigant. Les deux mâts sont partiellement carrés, mais le mât principal est une mouette et un hunier, ce qui en fait une demi goélette.

En termes de vitesse et de manœuvrabilité, les bricks sont faciles à manier et à manœuvrer, ce qui explique leur popularité auprès des pirates. Là encore, les bricks ont tendance à être plus grands que les autres voiliers à deux mâts ou à un mât.

⚓ Vous vous demandez comment s’appelle un voilier à deux mâts? Avant de le découvrir, admirons les plus grands voiliers du monde.

4. La goélette – Schooner

Dans une goélette à deux mâts (une goélette peut avoir deux mâts ou plus), le mât de proue est généralement plus petit que le mât de poupe, qui est le mât principal. Par conséquent, la principale caractéristique d’une goélette est que les mâts sont à peu près de la même hauteur, mais que le mât avant est légèrement plus petit.

Bien qu’une goélette soit plus facile à naviguer qu’un sloop ou un voilier à un seul mât, elle n’est pas très rapide. Pour cette raison, la plupart des marins préfèrent un sloop à une goélette, mais c’est un beau spectacle, surtout lorsqu’il navigue à pleines voiles.

Bien que la goélette à hunier carré soit la plus courante, il existe également des navires dotés d’une voile haute en diagonale. Les goélettes équipées de sprits ne sont pas idéales pour les grandes voies maritimes, car le gréement du sprits ne peut pas être abaissé, sous peine de devenir ingouvernable. En revanche, le gréement à voile haute est idéal pour les eaux côtières, car le hunier peut supporter une forte brise.

À emporter

Il existe différents types de voiliers à deux mâts, c’est pourquoi il n’y a pas un seul nom qui convienne à tous. Vous pouvez choisir n’importe lequel d’entre eux, car ils vous serviront bien et contribueront à stabiliser le bateau, en particulier en cas de vents forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier